Beaverbrook Vimy Prize Blog – August 17, 2019

holding the New Brunswick flag on Juno Beach

Today, our BVP2019 recipients toured Juno Beach Centre with guide extraordinaire Louis Lebel. In the afternoon, they visited Pointe-du-Hoc American Memorial where Isaac and Andréa presented on technology in world wars. The day finished back at Juno Beach for Jack and Nimra’s presentation on the environmental impacts of war. (Please note: students will blog in their language of preference).

 

J’attendais la visite au Centre Juno Beach depuis le début du programme. Lors de la visite, j’ai été particulièrement touchée par l’une des vidéos que nous avons visionnées. Cette dernière décrivait les horreurs de la guerre et les cicatrices que celle-ci a laissées dans le temps. Le bruit des explosions et la faible luminosité me donnait vraiment l’impression d’y être. Ce film m’a énormément rejoint, car j’ai pu m’identifier à ces jeunes soldats. En effet, certains avaient mon âge lorsqu’ils se sont engagé dans l’armée. Je me suis rendue compte de la chance que nous avions de vivre une enfance sans bataille, dans un pays libre qui n’a pas été détruit par les affres de la guerre. Les images m’ont fait prendre conscience que la survie d’un soldat ne se traduisait que par un coup de chance. Certaines photos ont présenté des prisonniers de Gaspé. Étant moi-même de cette région du Québec, j’ai ressenti un élan de respect pour ces hommes qui s’étaient sacrifiés. 

– Florence Trigaux

 

Aujourd’hui à Pointe-du-Hoc, Andréa et moi avons donné une présentation sur l’utilisation de la technologie dans la guerre. La discussion de groupe qui s’en suivit eu pour sujet le jugement rétrospectif. Entre autres cas, la prise de la Pointe-du-Hoc par les Américains demande une remise en question. De nombreux points de vue sont mis de l’avant concernant la nécessité de cet assaut qui a causé de nombreuses pertes. Or, il faut considérer les différentes perceptions du passé, qu’elles proviennent d’historiens ou du public. On questionne régulièrement l’utilité et la justification de tels événements lors de leur analyse. Pourtant, je crois qu’il serait plus pertinent d’aborder l’impossibilité d’avoir une opinion non-biaisée d’un événement historique dans son contexte. 

Les événements passés, se sont produits dans des circonstances difficiles à juger de l’extérieur. Qui sommes-nous pour former des opinions définitives sur une histoire à laquelle nous n’avons pas participé, malgré nos connaissances de cette époque? Voilà pourquoi je crois qu’il ne faut pas questionner la nécessité d’actes historiques; il faut plutôt les analyser tout en tenant compte des nombreux éléments liés à leur déroulement.

– Isaac St-Jean

 

At the Juno Beach Centre, I gained a better understanding of the diversity of experiences during the Second World War. On display is an exhibit which tells the stories of women during the war. Some were nurses, some were part of the resistance, and others were spies. People often choose to focus on remembering their own fallen or the sacrifices of certain groups. In the past few days, we have been learning more about the treatment of different groups of people during the war and how this treatment often carried on after the war. I believe it is crucial to recognize and appreciate the experiences and sacrifices of all people during the war, recognizing all experiences allows us to understand how the war altered the lives of diverse groups during the conflict and changed our society as a whole. It is important to know that people, such as women, contributed and lost as much as those who are typically remembered. It is also important to question why some groups of people are not remembered in the same way as others and work towards properly commemorating them.

– Nimra Hooda